VOYAGES
0


<
Notre exil à Dénia - PAGE 03
Présentation du Port de Dénia du 27 octobre 2018
 Avec plus de 2.000 ans d'histoire, le port de Dénia a une grande importance historique en raison de son emplacement stratégique. Proche des îles Baléares, il fut d’abord la base navale, le port et le camp d'approvisionnement avant de devenir en 1015, la grande flotte navale du roi des Taifa. C’est de cet endroit que commença la conquête des îles Baléares et de la Sardaigne.
Il fut le centre du trafic maritime jusqu'à l'arrivée des chrétiens en 1244. Le port de Dénia a un passé commercial mais il fut également un repaire de pirates. En 1609 il est devenu le principal port de bannissement des Maures, atteignant une grande importance militaire. Après la destruction de la ville 1705, débute l'exportation de raisins secs et le port devint le plus importants de la côte est. Sa forme se définie par deux digues avec un accès protégé par des enrochements, ce qui permet un accès sûr, même par mauvais temps.
Il dispose d'excellentes installations pour les sports nautiques et l’amarrage de méga yachts. Il possède, devant le quai principal, d’un marché au poisson (POSIT) et d’un atelier de cordes. Dans le port de Dénia les pêcheurs apportent tous les jours des poissons frais que l’on retrouve, le soir même, dans les plats servis dans les restaurants ! Tous les jours, du lundi au vendredi, les bateaux de pêche arrivent au port entre 16h30 et 18h00 en ramenant avec eux une grande variété de fruits de mer : crevettes rouges de Dénia, homards, oursins, poulpes, moules, calamars ainsi qu’une diversité de poissons du littoral, rougets, maquereaux, dorades, sardines… Chaque année, au mois de Juin, les bateaux de pêche restent au port pour un arrêt biologique. Seuls des petits bateaux nommés « tresmall » pratiquant la pêche artisanale à l’aide d’un filet composé de 3 couches de mailles sont habilités à continuer la pêche. Leur pêche est triée dans des cagettes, pour passer ensuite au stade de la traditionnelle criée, dans la Halle des marées.La vente au détail de ces produits frais pour le public se passe sur place, dans la poissonnerie de la confrérie de pêcheurs. L’arrivée des bateaux de pêche et leur déchargement est un spectacle journalier suivi par un grand nombre de personnes, touristes et résidents de Dénia.
Une autre activité du port sont les liaisons commerciales et touristiques intenses avec les îles. En 2016, une importante rénovation du port de Dénia permit l'extension de la zone avec la plantation d’arbres et la création d’une piste cyclable. Le port de plaisance de Dénia, comprend des bars, des restaurants, des cafés, des pubs, des discothèques et des entreprises nautiques.
<
Sortie vélo du 25 octobre 2018
Bon, allez, aujourd’hui pas de bain de soleil, je vous emmène faire un tour de vélo dans l’arrière-pays de Dénia. La température est idéale et le parcours que je me suis fixé risque de me faire découvrir des paysages aux multiples facettes. Je quitte l’appartement pour longer le port jusqu’au rond-point du monument du soleil. Déjà à ce stade, les couleurs de la végétation, le calme du port de plaisance et le majestueux Montgó en arrière-plan me motivent pour la suite des événements.
Je me dirige maintenant vers « El Verger » et sens derrière moi la présence d’un cycliste à qui je demanderais (en espagnol s’il vous plait !), la direction du petit village de « Pégo ». Le cycliste espagnol me fait signe de « prendre sa roue » et nous traversons allégrement le parc naturel de la Marjal habité par de nombreuses espèces animales et végétales qui cohabitent au milieu des rizières. On trouve sur cet espace, de petites exploitations de moins de 2 hectares, peu mécanisables. Le riz y est cultivé sans produits chimiques, ce qui contribue à maintenir la culture locale et possède également des effets positifs sur l’environnement, en créant une zone de transition entre le marais et les alentours. Il y a peu de dénivelé sur cette route et mon guide Alejandro roule à 28 km/h. A l’approche de Pégo, qui fut le lieu initial retenu pour l'implantation d'Eurodisney avant que Paris ait été choisi comme emplacement final, nous traversons des plantations d’orangers. Après Pégo, la route s’élève quelque peu et je questionne mon guide sur le profil qui nous guette car malgré la difficulté relative de la route (4 Km à 5% de dénivelé positif), Alejandro ne semble pas vouloir changer de braquet et conserve le grand plateau. Il faut me rendre à l’évidence, si je souhaite rester lucide afin de profiter des paysages magnifiques qui arrivent, il me faut dire « Adios » à mon compagnon de route.
C’est donc seul que je traverse les vignobles de Xalo qui est connu pour son vin et la « Mistela » alcool suave ressemblant au Muscat français. Xalo est également connu pour son marché appelé « Rastro » dont le succès réside dans sa large gamme d’antiquités, spécialisée dans le mobilier et les ustensiles anciens. Je pense y revenir pour une visite plus en détail.
Les kilomètres défilent et la température atteint maintenant 27°. Il faut jouer ici du dérailleur car les montées se succèdent et j’ignore ce que me réservent les derniers kilomètres. Je dois avouer que je suis quelque peu surpris par l’attitude des automobilistes qui ne cherchent pas à vous dépasser coute que coute et qui n’utilisent pas systématiquement leur klaxon en dépassant un cycliste ; même lors de mes ascensions à 12 km/h !
Me voici maintenant à Lliber qui compte 1.091 habitants. Lliber est le troisième des municipes d’Espagne avec un plus grand pourcentage de résidents de nationalité étrangère, 62,80 %, 341 Britanniques et 111 Allemands. Son économie se base principalement dans la culture du raisin, pour l’élaboration des raisins secs et du muscat. Amandiers et orangers complètent la culture des terres. Je regagne le littoral et traverse Xàbia.
Cette magnifique petite ville comporte des rues étroites et ses fameuses maisons blanches témoignent de son riche passé historique. Il me faut maintenant gravir 2,5 Km à 8% de pente moyenne pour atteindre le contrefort du Montgó sur les hauteurs de Dénia. La sortie se termine et j’ai ainsi parcouru 75 kilomètres avec 871 mètres de dénivelé en votre compagnie.
Par ordre chronologique
Par rubriques
Par récits
Méditation du 1 er octobre 2018 Visite du village fantôme « El Greco » du 08 novembre 2018
Préoccupation du 07 octobre 2018 Sorties vélo dans la « Marina Alta » du 10 novembre 2018
Installation du 08 octobre 2018 Visite de Xalò du 15 novembre 2018
Intégration du 11 octobre 2018 Dénia et son histoire du 23 novembre 2018
Alimentation du 12 octobre 2018 Visite du « Cap San Antonio » du 24 novembre 2018
Acclimatation du 16 octobre 2018 La fête des rois mages du 14 janvier 2019
Cuisine & gastronomie locale du 19 octobre 2018 Visite du marché artisanal de Jesús Pobre du 13 Janvier 2019
Présentation de Dénia du 23 octobre 2018 Une journée ordinaire - le 19 Janvier 2019
Sortie vélo du 25 octobre 2018 Bénédiction des animaux du 20 Janvier 2019
Présentation du Port de Dénia du 27 octobre 2018 V’là l’Printemps ! du 25 Janvier 2019
Sortie vélo du 28 octobre 2018 La mi-année des Maures et des Chrétiens du 23 février 2019
Le point sur notre exil du 01 novembre 2018 Le point sur notre exil du 01 mars 2019
Cuisine & gastronomie locale du 29 octobre 2018 Ballade à L’ermitage du « Pare Père » du 06 mars 2019
Visite de la « Torre del Gerro » du 07 novembre 2018  

Réalisation: www.studio6t.fr - 2019 - Tous droits réservés